Oh ! Des affiches illustrées… (avril 2011)

Des déménagements successifs des auteurs de ce blog expliquent la relative pénurie de billets. C’est reparti avec une bien belle sélection d’affiches. Une fois de plus nous sommes étonnés par la créativité autant que par la discrétion de ce secteur de l’illustration. Nous retrouvons Terreur Graphique, Scott C, MCBess, James Plankton ou Antoine Marchalot et vous invitons à découvrir particulièrement les univers graphique de Jeremy Dower et Stefan Glerum. Exceptionnellement un auteur, Cizo, se retrouve avec deux affiches d’inspiration oculaire très proches et nos amis suisses (pour Strapazin et Dérangement) sont également doublement représentés.
 

David Prudhomme

David Prudhomme

 

Stanislas Berthe (Œil Neuf)

Stanislas Berthe (Œil Neuf)

 

Antoine Marchalot

Antoine Marchalot

 

Jeremy Dower

Jeremy Dower

 

Laurent Bourlaud

Laurent Bourlaud

 

Jeff Pourquié

Jeff Pourquié

 

Collectif

Collectif

 

Stefan Glerum

Stefan Glerum

 

Janice Nadeau

Janice Nadeau

 

Cizo

Cizo

Cizo

 

Jüri Mildebergius

Jüri Mildebergius

 

Terreur Graphique

Terreur Graphique

 

Brian Cook (aka James Plankton)

James Plankton

 

MCBess

MCBess

 

Xablutz

Xablutz

 

Alex Thomas

Alex Thomas©Keith Haring Foundation

 

Scott C.

Scott C

 

Jennifer Yerkes

Jennifer Yerkes

 

Collectif 3 fois par jour

Collectif 3 fois par jour

DANS LA MÊME COLLECTION

HORS SERIE
Publicités

5 réflexions sur “Oh ! Des affiches illustrées… (avril 2011)

  1. Y’a un truc frustrant avec une affiche réussie, c’est que lorsque l’on va sur le site de l’auteur (merci pour les liens), quelque fois, on est déçu par ce que l’on y voit (ou alors, c’est très monotone).

    1. C’est plutôt lié aux « portfolios » en ligne qui, contrairement à un recueil papier, oblige d’une certaine façon à une lecture trop rapide. On survole les images, on clique à tout va pour finalement ne quasiment jamais regarder en entier le site ou le blog (en tout cas en ce qui me concerne). Ceci dit, c’est vrai que le travail d’un dessinateur est plus monotone que celui de 10 ou 20 :-)

      1. Il y a aussi le fait que l’affiche étant soigneusement pensée et travaillée, elle a plus d’impact que le travail habituel de l’artiste, voire résume parfaitement son travail du moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s