2-Les Plumes. François Ayroles (Questions de Jean-Luc Coudray)


François Ayroles

JEAN-LUC COUDRAY : Reconnais-tu dans le monde des écrivains parisiens quelque chose du monde des dessinateurs de BD ?
FRANCOIS AYROLES : Je connais assez peu d’écrivains parisiens (ou provinciaux d’ailleurs) et ce que je connais de leur monde est ce que je peux voir à travers le filtre des médias.
Cela dit, il me semble que, contrairement aux auteurs de bande dessinée, les écrivains ont très souvent une autre activité (enseignant, journaliste, etc.) qui les plongent davantage dans le fracas des relations sociales.
Il me semble aussi, mais c’est une impression, que les rivalités et les détestations sont bien plus vives en littérature («Dans la BD, tout le monde s’aime»).

J.-L. C. : Est-ce que des contraintes oubapiennes ont été intégrées dans cet album ?
FRANCOIS AYROLES : À ma connaissance, aucune. Peut-être que la scénariste en a placées à mon insu.

J.-L. C. : Les visages sont-ils inspirés d’auteurs réels ?
FRANCOIS AYROLES : Pour créer le physique des personnages je suis en effet parti de gens de ma connaissance qui pouvaient avoir le profil psychologique correspondant. À l’arrivée, certains ne ressemblent plus vraiment à leur modèle.

J.-L. C. : Est-ce que cette histoire te donne envie de devenir romancier ?
FRANCOIS AYROLES : Je ne pense pas qu’on devienne romancier par envie. Je pourrais être envieux de leur statut ou de leur prestige supposé (par opposition à celui des auteurs de bande dessinée), mais non. Nombre d’écrivains semblent écrire avec quelques millénaires de littérature au-dessus de leur épaule et, malheureusement, ça se voit.

J.-L. C. : Est-ce qu’à force de dessiner des personnages en situation tu finis par t’identifier à eux au point, dans la vie courante, de reprendre leurs tics de langage ou leurs expressions ?
FRANCOIS AYROLES : Je crois avoir repris cette expression de désolation (dont les motifs ne manquent pas) : «Misère…»

Les Plumes. 2010.

J.-L. C. : Trouves-tu normal que l’album ne précise pas qui est scénariste et qui est dessinateur ?
FRANCOIS AYROLES : Ah, je n’avais pas remarqué, mais ça ne me dérange pas.

J.-L. C. : Ce scénario te paraît-il dans la lignée de ce que tu écris ou sort-il de ton univers d’écriture ?
FRANCOIS AYROLES : Ce qui m’a intéressé dans ce projet, c’est que j’aurais aimé l’écrire mais que je n’aurais pas pu le faire.
D’une certaine manière, il prolonge ce que j’ai pu faire (j’ai fait pas mal d’histoire avec des artistes. Il y a un côté acide comme dans Les Amis), et d’un autre côté il m’emmène ailleurs (la richesse des dialogues, le côté contemporain).

J.-L. C. : Est-ce que tu préfères dessiner tes propres histoires ? Y a-t-il une douleur à s’adapter aux histoires des autres ?
FRANCOIS AYROLES : C’est la deuxième fois que je dessine un scénario que je n’ai pas écrit [La première fois il s’agissait de Playback, sur un scénario de Ted Benoit d’après une histoire inédite de Raymond Chandler. NDLR], et à partir du moment où je l’ai accepté, je ne fais plus la différence. La seule condition pour moi est que je réalise le découpage.

J.-L. C. : T’es-tu permis de suggérer des modifications à la scénariste ?
FRANCOIS AYROLES : Très peu, en dehors de quelques chipotages relatifs aux textes.

J.-L. C. : À combien de tomes aurons-nous droit ?
FRANCOIS AYROLES : C’est un dyptique.

Questions : [JEAN-LUC COUDRAY]

DOSSIER LES PLUMES
1-Les plumes, de François Ayroles et Anne Baraou (par Jean-Luc Coudray)
2-Les Plumes. François Ayroles (Questions de Jean-Luc Coudray)
3-Les Plumes. Intermède. La Faune du Flore, dans Libération
4-Les Plumes. Anne Baraou (Questions de François Ayroles) [A paraître]

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s