Les Fabulas Panicas, d’Alexandro Jodorowsky

Couverture de Fabulas Panicas.

Il fut un temps où Alexandro Jodorowsky (82 ans !) s’essayait à tout les arts. Mime, homme de théâtre, acteur, cinéaste, scénariste, écrivain… Quasiment aucun domaine de l’expression artistique ne lui a échappé. Il ne manquait qu’une corde à son arc, le dessin…
En fait non. C’est moins connu mais, de 1967 à 1973, avant de rencontrer Mœbius et de devenir le scénariste de bande dessinée que l’on connaît, Jodorowsky a bien dessiné. Un dessin un peu naïf et bricolé (montages, style et couleurs 1970’s…) mais finalement très personnel et au service de ce qu’il faisait de mieux à l’époque, des histoires courtes, des petits contes philosophiques, poétiques, initiatiques et mystiques – comme on en trouve dans les recueils Les Araignées sans mémoire (Les Humanoïdes Associés) ou plus récemment Contes Paniques (Le Relié). Des pages fortement ancrées dans le mouvement anti et neo-surréaliste (Panique) qu’il avait crée avec Topor et Arrabal.
Ce travail est moins connu car il n’avait jamais été réédité jusqu’ici (les originaux sont perdus).

Fabulas Panicas 26. Jodorowsky

Jusqu’à ce qu’un éditeur mexicain décide récemment d’en faire un recueil. Les 342 planches sont apparemment scannées d’après le journal El Heraldo de México dans lequel elles ont été publiées dans les années 1960, pendant 6 ans tous les dimanches. Des Sunday Pages à la mexicaine.
Difficile, pour un non-hispanisant, de juger de l’intérêt littéraire de ces Fables – il serait étonnant qu’un éditeur français ne soit pas déjà sur le coup – mais il y a parfois plus de sincérité et de naïveté dans une seule de ces planches apparemment mal dessinées et un peu datées que dans un album entier illustrant ses scénarios récents !

En 1995, pour TAO, Jodorowsky nous avait offert une de ses Fabulas Panicas originale.
La voici, avec, cette fois, la traduction.
[Cliquez sur l’image pour la voir en haute définition]

Il était une fois un petit poisson qui entendit parler de l’océan.
Depuis ce jour, il chercha, désespérément, non sans angoisse…
Après de nombreuses années, il alla voir le vieux Kraken :
– Personne n’a vu l’océan ! Pour le voir, tu dois risquer ta vie ! Tu dois franchir la limite interdite, et monter sur le rocher le plus haut…
Le poisson sortit sur la plage, il grimpa en s’asphyxiant sur le rocher la plus élevée et, juste avant de mourir, dit :
– Je meurs heureux car je viens de trouver l’océan !

Plano Creativo, le site en espagnol d’Alexandro Jodorowsky et de Marianne Costa.
• Une partie du site en français, Plan Créateur, existe.
• Un certain Ben Sara a mis en ligne 54 de ces pages sur un blog dédié aux Fabulas Panicas. [Info via lezinfo tête chercheuse d’illustrations en tout genre.]

[ERIC D]

Publicités

4 réflexions sur “Les Fabulas Panicas, d’Alexandro Jodorowsky

  1. Pour ce qui est de ses scénarios BD récents, j’ai croisé un de ses dessinateurs qui était catastrophé de la façon dont Jodo s’impliquait dans ses séries « à succès ». Je ne sais pas si c’est systématique ou pas.

    1. On sent effectivement que ce n’est plus son activité essentielle, créativement parlant en tout cas. C’est un peu le lot de tous mais on peu dire qu’il se répète vraiment. L’Incal, avant, après, Final Incal, les Métabarons, les Technopères, les Castakas… Il a beaucoup tiré sur la corde. Je n’ai pas essayé ses nouvelles séries mais Les Technopères en intégral c’est vraiment laborieux et éprouvant à lire. Je sais, je l’ai fait !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s