Family life. Cul de Sac de Richard Thompson.

Cul de Sac. Richard Thompson 2010.

Les éditions Delcourt entreprennent de traduire et de publier la série Cul de sac de Richard Thompson, parue en strips dans le Washington Post Magazine. Bizarrement, même si l’on ne connaît pas Richard Thompson de ce côté-ci de l’Atlantique et que l’on découvre son travail avec cette série, on se sent en terrain connu. On le lit pour la première fois tout en se disant qu’il fait un peu partie de « la  famille », le continuateur talentueux d’une bande dessinée qui nous est familière quand on fréquente de longue date les Calvin & Hobbes de Bill Watterson (qui signe la préface) ou les Peanuts de Schultz.

Cul de Sac. Richard Thompson 2010.

Cul de sac raconte la vie de la famille Otterloop, une famille américaine plus que moyenne et se recentre plus particulièrement sur Alice, la petite dernière. Alice, elle ferait tache au milieu des triplés du Figaro : mal peignée, mal élevée, elle transcende le quotidien grisâtre dans lequel elle évolue à force de bizarrerie acharnée.

Autour d’Alice évoluent des parents pas tellement à la hauteur, un frère mélancolique, et des copains de classe qui ont parfois du mal à la suivre. Un des personnages les plus drôles de la série est M. Danders, le cochon d’Inde mythomane qui végète au fond de la classe de maternelle d’Alice, à « l’Académie du havre joyeux ».

Cul de Sac. Richard Thompson 2010.

C’est grâce à la fugue dudit animal hors de l’école – style odyssée avec retour à Ithaque – que nous découvrons le vaste monde où vit la famille Otterloop : l’outer loop = la boucle extérieure, l’espace périurbain qui tient à la fois de la banlieue résidentielle et de la zone artisanale et qui s’est si bien acclimaté sous nos latitudes. La folie d’Alice est salutaire car elle enchante ce qui l’entoure. C’est pas du luxe quand on grandit dans un cul-de-sac.

[GIL]

• Très actif sur internet, Richard Thompson propose un blog sur lequel il publie régulièrement des strips de Cul de Sac. Un site, deux facebook, un flickr, un twitter etc, sur lesquels on peux lire quelques strips, en acheter (des originaux, des produits dérivés….) ou voir bouger et entendre  Alice et son entourage grâce à quelques courtes adaptations animées.

Publicités

3 réponses à “Family life. Cul de Sac de Richard Thompson.

  1. Ben j’en pense aussi du bien mais en anglais, ah ah. Son autre livre, plus « local » mérite le détour mais un voyage aux States aide à la compréhension.

    • Le python-ballon, ça doit faire partie des bobards inventés par M. Danders pour profiter de la crédulité des gamins de 4 ans…
      ça m’a rappelé les « leçons de choses » dispensées par Lucy à son petit frère Linus dans les Peanuts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s